LES TÉLOMÈRES ET L’ESPÉRANCE DE VIE

Comment vivre plus longtemps et en meilleure santé grâce à des télomères plus longs !

Vous n’avez jamais entendu parler des télomères ? Stay tuned, c’est le début d’une grande histoire !
.

Tout a commencé il y a déjà plus de 10 ans, en 2009, lorsque 3 chercheurs américains reçoivent le prix Nobel de médecine pour leur découverte révolutionnaire sur le vieillissement des cellules.

Ils découvrent la télomérase.

Vous voulez vivre plus longtemps et en meilleure santé ? Alors ne partez pas c’est très simple !

La télomérase est l’enzyme responsable du rallongement des télomères, le bout de nos chromosomes (en rose sur la photo).

Et ce qu’il faut savoir, c’est que la taille des télomères est directement liée à notre longévité !!!

En fait, leur longueur est le reflet de notre âge biologique.

Mais ces télomères raccourcissent à chaque fois qu’une cellule se divise, et lorsqu’ils deviennent trop courts, la division cellulaire n’est plus possible et la cellule meurt…et nous avec…

C’est-à-dire qu’avec le temps, ils se dégradent naturellement Et sans grande surprise, ce processus peut être précipité par le stress, une mauvaise alimentation, le tabagisme ou l’inactivité physique.

En clair, plus nos télomères sont longs, plus nous vivrons longtemps…et en bonne santé !

De plus, plus nos télomères sont courts, plus nous sommes exposés aux maladies comme l’athérosclérose, l’hypertension artérielle, les maladies cardiovasculaires, les maladies dégénératives ou les maladies chroniques*.

Garder nos télomères le plus long possible, c’ est l’un des moyens les plus sûrs de vivre davantage d’années en bonne santé.

Et la bonne nouvelle, c’est qu’on peut ralentir le raccourcissement de nos télémètres !

Comment ? En respectant 4 grands principes chers à la naturopathe :

1.La gestion du stress

Le premier ennemi des télomères, c’est le stress (eh oui, toujours lui !!!)

L’accumulation d’événements stressants provoquerait une diminution de la longueur des télomères et donc une espérance de vie qui diminue…

Des pistes pour gérer son stress :

Méditation, yoga, cohérence cardiaque, pensées positives, savoir dire « non », plantes (ginseng, éleuthérocoque, mélisse, matricaire, etc.)

2.Une activité physique

L’article que j’avais écrit il y a quelques temps intitulé « arrêtons de faire du sport QUE pour maigrir » prend ici tout son sens…

En effet, l’activité physique ralentit l’horloge biologique qui déclenche le processus de mort des cellules !

Et cette horloge biologique, ce sont nos télomères !!!

Des chercheurs allemands ont montré que l’activité physique a un effet antivieillissement direct sur les cellules.

Ils ont constaté que les télomères de coureurs de 50 ans avaient la même longueur que ceux de gens sédentaires de 40 ans ! Autrement dit, on a la preuve que l’activité physique est capable de moduler le rythme de l’horloge biologique incrustée dans nos gènes.

NO EXCUSE, car il n’est pas nécessaire de courir 10 kilomètres par jour ni d’aller quotidiennement « à la salle », ou de faire un jogging matinal pour ralentir le rythme de raccourcissement de ses télomères.

Quelques heures par semaine d’activité physique qui font monter (légèrement) le rythme cardiaque suffisent !

3. Une alimentation équilibrée (sans surprise là aussiI…)

« Focussons » sur les légumes : l’effet protecteur des légumes est dû à leur richesse en micronutriments antioxydants, surtout des légumes riches en vitamines A, C, E et en acide folique, et en particulier le bêta-carotène (choux, épinards, poivrons, carottes…)

De plus, l’équilibre Omega-3 et en oméga-6, deux familles d’acides gras essentiels, joue un rôle important dans la préservation de la longueur des télomères.

Pour améliorer le ratio oméga-6/oméga-3, on peut réduire les sources d’oméga-6 dans son alimentation (produits céréaliers, viande et œufs d’animaux nourris au maïs, huiles et margarines de tournesol, maïs, pépins de raisin) et veiller à augmenter ses apports en oméga-3 : noix, graines de lin, huiles de colza et de lin, poissons gras, coquillages, crustacés, œufs de poules élevées en liberté ou nourries au lin.

Plus généralement et selon une étude publiée dans l’American Journal of Epidemiology, une alimentation riche en fruits, légumes et grains entiers et pauvre en sucre ajouté, en sodium et en viandes transformées est liée à un vieillissement cellulaire moins rapide.

4. Un sommeil de qualité

7 heures minimum !!!

Et ce n’est pas pour éviter d’avoir des cernes sous les yeux ni pour empêcher les coups de barre dans la journée ou accroître sa productivité au travail !

C’est pour éviter que ces fameux télomères ne se raccourcissent trop vite et nous conduisent à vieillir prématurément.

Eh oui. Le manque de sommeil est lié à une accélération du vieillissement biologique et un risque accru de maladies cardiovasculaires, selon une étude publiée dans la revue Communications Biology.

Patrick Tan et ses collègues de l’Université Duke (États-Unis) et du National Heart Centre Singapore ont analysé les habitudes de sommeil de 480 participants à l’aide de données recueillies pendant une semaine par un bracelet connecté (Fitbit).

Ils ont constaté que les 7 % de volontaires qui dormaient moins de cinq heures par nuit étaient deux fois plus susceptibles d’avoir des télomères raccourcis que ceux qui dépassaient la durée de sommeil recommandée de sept heures.

Ils présentaient également des facteurs de risque cardiovasculaire accrus, un indice de masse corporelle (Calcul rapide de votre IMC et votre poids idéal) et une circonférence de taille plus élevés.

Alors, on va au marché en petites foulées en se disant que la vie est belle, on revient avec son panier de légumes…et on va faire une petite sieste pour digérer !

Profitez de la vie et surtout… « Santez-vous » bien !

* FEBS J. 2013 Jul;280(14):3180-93. doi: 10.1111/febs.12326. Epub 2013 Jun 24. Telomere shortening in human diseases. Kong CM1, Lee XW, Wang X.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *