« Vous êtes fous d’avaler ça ! »

 

Ce n’est pas moi qui le dis (même si je le pense très fort) mais Christophe BRUSSET, dans son ouvrage polémique « Vous êtes fous d’avaler ça ! » publié chez Flammarion en 2015.

Je profite de l’été pour développer mon sens critique et m’enrichir de nouvelles informations à travers la lecture de mes abonnements favoris ou de livres qui m’interpellent.

Comme je le dis souvent, le job des industriels c’est de vendre, et on ne peut pas les blâmer pour ça ; ils font partie d’un système.  Mais mon métier à moi en tant que naturopathe, est de vous mettre en garde face à tous ces lobby de l’industrie et à vous orienter vers des pistes plus fréquentables.

Et l’ouvrage de Christophe BRUSSET est un parfait soutien à ma mission !

Si vous vous intéressez  à votre santé et à celle de votre entourage, alors ce livre est fait pour vous ! Très facile à lire, plein d’humour avec une bonne dose d’ironie, illustré par des faits concrets, il vous fera réagir sur votre alimentation au quotidien.

 

Qui est Christophe BRUSSET

Ingénieur agro alimentaire, il a travaillé pendant 20 ans dans plusieurs grands groupes de l’agro-alimentaire en tant que dirigeant, trader, acheteur.

Donc tout ce qu’il raconte, c’est du vécu, du vrai, du réel ! Et ça fait peur…

Mentir sur les origines des aliments, réduire leur poids sans modifier le prix, fabriquer des produits bourrés d’additifs et d’arômes a fait parti de son quotidien pendant près de 20 ans. Fatigué de ne pas commercialiser des produits simples et bons pour le consommateur, Christophe Brusset a décidé de (cracher dans la soupe) briser les lois du silence.

Dans cette ouvrage, il a définitivement quitté le côté obscur et se place clairement du côté des consommateurs. Il conseille et met en garde contre les pièges du marketing et de la publicité.

Origines truquées des produits, recettes frauduleuses, nature du produit tronquée, emballages toxiques… les révélations sont nombreuses.

 

Quelques exemples ?

La Chine…

Malheureusement pour nous, la Chine vend à nos industriels 15 à 20 % moins cher que le cours mondial ; elle rafle donc tous les marchés. Ce qui en soit ne serait pas une mauvaise nouvelle pour le consommateur si les produits n’étaient pas les plus frauduleux de la terre !…

Christophe BRUSSET nous parle par exemple du miel à 1 euro le kilo…qui ne contient pas de miel… Vous le trouvez dans les supermarchés avec comme origine : hors U.E (parce que « Chine » c’est pas très rassurant pour les clients…).

Il nous parle aussi des épices, qui viennent souvent d’Inde, de Turquie mais aussi de Chine, qui sont stockées dans des entrepôts avec pas mal de rongeurs et où les oiseaux aiment bien se promener… Résultat, on trouve des fiantes d’oiseaux, des déjections et des poils de rats dans les épices. Mais celles-ci sont séchées, broyées et stérilisées donc ne sont pas dangereuses…mais quand même !!!

San parler de la plupart des thés de Chine qui sont bourrés de pesticides !…

 

Faux jambon, fausse confiture, fausse vanille…

Christophe Brusset évoque l’exemple des tranches de jambon vendues en grande surface. “Vous avez un joli jambon, une belle tranche avec une couche très régulière de gras, une couenne par dessus, mais enfin il faut savoir que ce jambon est complètement artificiel. C’est-à-dire que vous avez une mixture de jambon qui a été coulée dans un moule et ensuite le gras et la couenne ont été rajoutés par dessus“.

Il nous dit aussi que l’on peut acheter de la confiture de fraises…sans fraise… La recette ? Du jus de sureau concentré pour la couleur, du sucrant, des gélifiants, des arômes et…pour quand même que ça ressemble un peu à la vraie, quelques graines de fraises (achetées en boites de conserve !).

L’exemple qui m’a le plus marqué concerne les produits à la vanille. Yaourts, crèmes glacées, etc. Si vous voyez sur l’étiquette des ingrédients « gousse de vanille épuisée »…fuyez !!! Ce sont en fait les déchets des gousses de vanille : avec un solvant, on extrait les grains restants des gousses de vanille. Ces déchets (qui contiennent du solvant…cancérigène !…) renferment des petit grains noirs de vanille (un peu comme du marc de café) qui feront illusion dans les desserts à la vanille. (Je vais regarder les étiquettes la prochaine fois que je vais au supermarché voir si je trouve cette « gousse de vanille épuisée »…).

 

Il évoque aussi la moutarde pas tellement de Dijon, les escargots de Bourgogne…euh..non de Lituanie, le fromage sans fromage, les herbes pas très provençales, etc.

Les exemples ne manquent pas et sont plus écoeurants les uns que les autres.

 

Comment survivre ?

Comme le stipule le sous-titre, le livre se veut aussi un « Guide de survie en magasin » et l’auteur nous donne ses conseils d’expert pour une alimentation plus saine que je vous résume ici :

1- Consommer local, national voir européen, par ordre de préférence. Et surtout ne pas acheter de produits en provenance de Chine (vous avez compris pourquoi…).
2- Ne pas acheter les 1ers prix car tout se paie, surtout la qualité.
3- Privilégier les grandes marques plutôt que les marques de magasins
4- Éviter les poudres et purées car il est plus facile de se débarrasser de produits avariés lorsqu’ils sont réduits en poussières…
5- Contrôler la liste des ingrédients
6- Vérifier les emballages et préférer les pots en verre.
7- Contrôler les dates de péremption et…ne pas s’y fier aveuglément ! Car ce sont les industriels qui les fixent, selon des critères très subjectifs…
8- Se méfier des labels car certains sont tout bonnement inventés par les grandes marques de distribution et n’ont donc aucune valeur.
9- Vérifier l’étiquetage, c’est-à-dire vérifier la provenance des produits (fuir ceux sur lesquels figurent « hors EU »).

 

Mon conseil

Pour ma part, j’ajouterais : mettez-vous aux fourneaux ! Même pour des choses simples comme un bon plat de pâtes avec une sauce de légumes frais mijotés, des tartes salées maison, des gratins, des compotes maison, etc.

D’ailleurs sur ce blog, les recettes sont toujours rapides, faciles et avec très peu d’ingrédients !

Accompagnez votre petit déjeuner de purée d’amande maison ou de toasts de patate douce, un apéro de tapenade, proposer aux enfants un yaourt végétal pour le dessert ou une tarte au citron crue…et plein d’autres recettes saines et gourmandes.

Alors à vos casseroles, marmites, blender et plats à gratin et surtout… »Santez-vous bien ! ».

 

Article écrit par Aurélie Hili pour www.naturophila.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *